ASF a été créée en janvier 2004 à partir d’un constat simple : l’autisme n’est pas une fatalité. Il est possible d’aider les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme à progresser, grâce aux thérapies éducatives et comportementales, et grâce à leur intégration scolaire en milieu ordinaire.

ASF est une coordination de plusieurs associations de parents d’enfants ayant un TSA.

Trop petites séparément pour se faire entendre auprès des pouvoirs publics et des organismes de financement, elles se regroupent en coordination nationale, sous l’appellation « Autistes sans Frontières ».

Favoriser la scolarisation des enfants avec trouble du spectre autistique

Pionnière dans le domaine de l’éducation, Autistes sans Frontières a mis en place les premiers programmes d’accompagnement spécialisé pour favoriser et optimiser la scolarisation de chaque enfant ayant un TSA.

Depuis 2004, Autistes sans Frontières a permis à des centaines d’enfants d’être scolarisés « en milieu ordinaire » grâce à cet accompagnement « sur mesure » qui les guide et les stimule.

Financer ces dispositifs adaptés, c’est permettre à ces enfants de se socialiser, de gagner en autonomie, en communication, en expression, tout ce que leur handicap leur interdit.

Défendre le choix des thérapies éducatives et l’intégration scolaire en milieu ordinaire.

En France, les parents d’enfants ayant un TSA n’ont souvent pas le choix dans la prise en charge de leur enfant. C’est la raison pour laquelle, beaucoup de parents créent des associations, avec des professionnels à leur côté, pour mettre en place ces thérapies éducatives et comportementales et favoriser l’intégration scolaire de leur enfant.

Avec ASF, ces associations militent en faveur d’une prise en charge éducative précoce et/ou soutenue des personnes ayant un TSA, pour les aider à progresser et leur offrir une véritable perspective d’avenir. Leur démarche préconise aussi fermement l’intégration sociale de ces personnes en milieu ordinaire, en s’appuyant sur des professionnels (accompagnateurs et psychologues) formés à l’autisme.

Notre savoir-faire développé avec tous les professionnels à nos côtés, présente un intérêt majeur, et il est souhaitable de l’élargir pour offrir à des enfants une perspective vie, digne et la plus heureuse possible.

ASF78-TSA Deauville

« Ouvrir les frontières » : un symbole et une dynamique

Autistes sans Frontières a été créée pour pallier la déficience des traitements adaptés en France régulièrement dénoncée en 2003 par le Conseil de l’Europe, en 2007 par le CCNE  qui qualifiait de dramatique la situation des personnes autistes en France. Le conseil de l’Europe a condamné à 5 reprises (2004, 2007, 2008, 2012 et 2014) la France pour discrimination à l’égard des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme, défaut d’éducation, de scolarisation et, de formation professionnelle.

La dénomination d’Autistes sans Frontières s’inscrit dans une dynamique, une volonté de sortir les personnes ayant un TSA du carcan psychiatrique, de les amener à vivre en dehors des institutions fermées qui les excluent d’entrée de jeu et les surhandicapent presque instantanément.

Toute la philosophie de notre action consiste à décloisonner la prise en charge des personnes ayant un TSA, à ouvrir les frontières en trouvant des solutions pour leur permettre de vivre parmi les autres et non plus à côté des autres. Ouvrir les frontières, cela concerne aussi bien l’école, les loisirs, la formation à un métier, l’environnement professionnel, etc.

Une coordination militante, combative et positive

La coordination fédère ainsi les associations locales de parents qui optent pour cette approche dynamique, positive dont les résultats s’avèrent extrêmement bénéfiques et encourageants. Des associations déterminées à optimiser la qualité de vie de leur enfant, à leur offrir de vraies perspectives et revendiquant un changement profond dans les pratiques de soins et de prises en charge des personnes ayant un TSA. Notre démarche est résolument optimiste.

Développer un réseau d’échanges et d’entraide nationale et internationale

Il y a dans l’appellation Sans Frontières une dimension internationale inhérente au handicap qu’est l’autisme. L’autisme touche toutes les populations, quelque soit le pays, l’origine sociale, etc. Les représentants d’associations comme les chercheurs essaient de tirer parti des études, menées dans le monde entier afin de mieux comprendre ce trouble du spectre de l’autisme et trouver des applications concrètes pour améliorer le quotidien des personnes qui en sont atteintes.

Dates clés

Janvier 2004

Création de la coordination Autistes sans Frontières

Décembre 2008

Le CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique) saisi (3 ans plus tôt) par ASF et 2 autres associations qualifie de dramatique la situation des personnes autistes en France (Avis N°102). Pour faire avancer la cause, la priorité n’est plus SEULEMENT de scolariser au cas par cas les enfants autistes mais d’amorcer un changement de mentalités, de regard sur l’autisme.

2010

ASF finance intégralement une campagne sur le dépistage précoce menée en partenariat avec Autisme France. Cette campagne cible prioritairement les pédiatres et généralistes qui ignorent encore majoritairement les signes d’alerte de l’autisme.

Fin 2010

ASF est l’instigatrice du Collectif Autisme réunissant 5 grandes fédérations de parents d’enfants autistes. Il est présidé par Vincent Gerhards. Pendant 2 ans, ASF fait vivre ce Collectif et finance la campagne 2011 menée au nom du Collectif Autisme sur la scolarisation des enfants autistes.

Fin 2011

L’équipe d’ASF dépose au nom du Collectif Autisme un dossier de candidature pour que l’autisme obtienne le label Grande Cause Nationale. Cette volonté d’union et de rassemblement affichée par le Collectif Autisme s’avère efficace et concluante puisque fin 2011, François Fillon décrète l’autisme Grande Cause Nationale 2012.
Grâce à la Grande Cause, le mouvement Ensemble pour l’autisme émerge donnant encore plus de crédibilité aux revendications des familles et fluidifiant considérablement le dialogue avec les pouvoirs publics.

2014

Autistes sans Frontières fait l’acquisition de deux Robots NAO qu’elle met à disposition auprès de deux associations du réseau ASF 85 et ASF 78-TSA. Les premiers retours sont très positifs et les équipes notent que cet humanoïde est un bon outil pédagogique de remédiation cognitive. C’est un excellent renforçateur pour les enfants

2015

ASF et l’équipe du professeure Frédérique Bonnot-Brihault, du CHU de Tours, mettent en place une étude exploratoire s’intitulant « Intérêt et modalités d’utilisation du robot NAO pour le développement des capacités collaboratives des enfants ayant un TSA »

NAO TOURS

La campagne de sensibilisation « Les oubliés de la rentrée » obtient une mention spéciale dans la catégorie presse dans le cadre des 10e prix de la Communication Solidaire.

2016

Autistes sans Frontières a accompagné le lancement de la nouvelle série documentaire de Sophie Robert « Enfants autistes : bienvenue à l’école »

Ce que nous avons réalisé

Autistes sans Frontières a définis 3 axes prioritaires :

  • Scolariser les enfants ayant un TSA en cofinançant des dispositifs d’accompagnements spécialisés via un soutien à nos associations partenaires.
  • Sensibiliser et informer l’opinion publique, les professionnels de santé et de la petite enfance sur les TSA, handicap qui reste encore mal connue et méconnue.
  • Mobiliser les pouvoirs publics pour rattraper le retard français en matière de dépistage, d’accompagnement,  d’intégration en milieu ordinaire et de recherche.
  • La dernière action est transversale aux 3 autres puisqu’elle consiste à se donner les moyens de nos ambitions donc à trouver des partenaires financiers sensibilisés à la cause des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme.

Quelques exemples des grandes actions d’Autistes sans Frontières :

  • Création dans les Hauts de Seine d’un SESSAD expérimental de 50 places, unique en France légitimant et officialisant les thérapies éducatives et comportementales
  • 4 campagnes médiatiques nationales sur le dépistage, le défaut de prise en charge, la scolarisation et les préjugés sur le trouble du spectre de l’autisme
  • Des opérations évènementielles de collecte de dons : dîner de gala, vente aux enchères, opérations caritatives sponsorisées (Zadig & Voltaire, Jean-Paul Gauthier, Free Lance, Christian Lacroix, Chantal Thomas, etc. ) et vendus par une enseigne (Sephora)

Ce que nous voulons faire

Nos objectifs à moyen terme :

  • La promotion, la favorisation et le développement des modèles d’intégration et d’accompagnement en milieu ordinaire, qu’ils soient scolaires, sociaux ou professionnels pour les personnes ayant un TSA et/ou des troubles apparentés.
  • Le financement et la pérennisation des dispositifs d’accompagnement en milieu ordinaire dont bénéficient les enfants, adolescents ou adultes concernés.
  • La professionnalisation des prises en charge, les personnels, leur recrutement et leur formation.
  • La défense des droits des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme et/ou des troubles apparentés.
  • La promotion de la recherche éducative et médicale sur le trouble du spectre de l’autisme et/ou les troubles apparentés.
  • Amorcer une (R)évolution de mentalités et changer le regard de l’opinion publique sur les personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme.
  • Revendiquer auprès des pouvoirs publics une modification en profondeur de la prise en charge des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme : bannir le terme psychose infantile, bannir la psychanalyse comme réponse unique à l’autisme, bannir l’orientation systématique en institution dès le + jeune âge, promouvoir les traitements éducatifs et comportementaux, favoriser une prise en charge intensive et précoce ainsi que la scolarisation accompagnée.
  • Continuer à collecter des fonds grâce aux événements caritatifs : le gala de charité et la vente aux enchères.
  • Développer en collaboration avec des équipes de recherche des outils et des projets innovants pour la prise en charge des personnes ayant un TSA.